Spécifiques Roumain

Danses Populaires

Les danses populaires traditionnelles roumaines

Nous avons essayé de dresser une liste que se veut compète (merci pour toute nouvelle suggestion ou ajout) des danses populaires traditionnelles roumaines y compris ceux de Bassarabie. Tâche qui n’a pas été facile car en s’y appliquant, on a été surpris, même les Roumains de notre équipe, par leur nombre. Et il faut savoir aussi que le patrimoine mondial compte plus de 5 .000 danses répertoriées, de tous les peuples !

Là où le nom de la danse renvoie à une localité ou pour les danses qui sont liées à une zone précise du pays, on a ajouté quelques informations sur la localisation et touristiques. Pourtant, la plupart des danses roumaines couvrent l’ensemble du pays , dans la tradition et leur pratique.

Pour quelques danses, on a également traduit leur nom.

Alunelu , Alunelul amestecat din Bistret (département de Dolj, près du Danube à 60 km sud de Craiova, via Segarcea, lac, pêche, site archéologique), Alunelul de la Isbiceni (département de Olt, cultures maraîchères sur les rives de l’Olt, 10 km de Corabia), Alunelul de la Urzica (département de Olt, belle église, cultures de chanvre et lin,) , Alunelul de Brau ;

Ampuietul ;

Ana Lugojana , nom pris à la localité de Lugoj, région du Banat. Ana Lugojana est aussi le nom d’une opérette roumaine écrite par Filaret Barbu (1903-1984) ;

Arcanul , danse originaire du département de Suceava, commune de Fundu Moldovei ;

Ardeleana , Ardeleana de la Rugi (village dans le département de Caras-Severin, commune de Paltinis, gare feroviaire, grands vergers de pommiers, poiriers et pruniers, 30 km de Caransebes) ;

Balta ;

Baltareasca ;

Baluta ;

Batraneasca ;

Batuta , Batuta de la Fagarasul Nou, Batuta Munteneasca , Batuta de la Tudora (commune dans le département de Botosani, à 20 km ouest de Harlau sur une route locale. Conserve quelques très anciennes maisons paysannes du 19e siècle).

Le nom de « Batuta » vient du latin "battuere" : frapper, battre. C’est une danse à rythme binaire, présente surtout au nord de la Moldavie et caractérisée par des frappes rythmiques et rapides que les danseurs font des mains et des pieds ;

Batucele ;

Barladeanca , nom pris sans doute à la ville de Barlad, département de Vaslui ;

Bobocica ;

Bulgareasca ;

Boiereasca ;

Brâul , Braul de la Fagaras, Braul de la Salcia ( département de Mehedinti, 60 km ouest de Craiova sur la route vers Calafat plus 10 km le long du Danube, « Fête du blé » septembre), Braul Drept, Braul lui Iosca, Braul pe 6, Braul pe 8, Braul ca la Breaza, Braul de pe Valea Bistrei , Brâul Bânâtean, Brâul de la Marga ( commune dans la Caras-Severin sur la Bistra, belle église, accessible par le train, 35 km est de Caransebes) ;

Buceacul ;

Chilabaua de la Roseti ;

Câlusul oltenesc ; ( Stan, on a déjà un texte sur cette danse ? Si oui, lien s-il te plait)  ;

Carligul ;

Cimpoiul ;

Ciocarlia (l’Alouette) ;

Cioful ;

Ciuleandra . Une des variantes classiques les plus connues de cette danse est celle chantée par Maria Tanase (voir sa discographie) ;

Craitele ;

Crihalma , Dansul Fetelor de la Crihalma (village dans la commune de Comana, département de Brasov, céramique, tissus et habits populaires, ancien moulin à eau, réserve géologique, belles églises) ;

Damul ;

Dans din Oas ;

Dans de nunta ;

Dansul Cojocului ;

De doi din Banat (“De deux de Banat”) ;

Din Bihor ( Danse “De Bihor” );

Fecioreasca (danse des Jeunes) ;

Floricica , Floricica din Calus, Floricica Olteneasca , Floricica de la Budesti (commune du département de Valcea à 10 km sud de Ramnicu-Valcea, manoir du XIXe siècle, plusieurs églises) ;

Frunza ;

Galaonul, Galaonul de la Bârca (commune du département de Dolj, 35 km sud de Craiova, près du Danube, ethnographie et folklore) ;

Geamparalele Batute , Geamparalele de la Fierbinti, Geamparalele chantés à l’ocarina ;

Ghimpele de la Albesti ;

H ategana ;

Hora (La ronde), Hora Boiereasca, Hora de la Balti, Hora de la Bolintin (à 10 km de Bucarest, commune connue pour ses orchestres tziganes), Hora de la Chircani ( département de Cahul en Bassarabie), Hora de la Munte , Hora de la Voitinel (village près de Radauti, département de Suceava), Hora ca la Caval, Hora dupa Anton Pann, Hora de la Giubega (commune dans le département de Dolj, viticulture, sur la route entre Craiova et Calafat), Hora de la Gorj , Hora de la Mehadica, Hora “de mana” ( la rounde “par la main”), Hora din Caval, Hora femeilor, Hora fetelor, Hora lui Gheorghe, Hora lui Dobrica, Hora Mare, Hora mare bucovineana, Hora Moldoveneasca, Hora Moldoveneasca de la Gura Humorului, Hora Moldoveneasca de la Piatra Neamt, Hora nuntii, Hora Miresii , Hora olteneasca , Hora de la Oravita, Hora pe gheata, Hora pe bataie, Hora ploii, Hora spoitorilor, Hora veche, Hora de la Cumpana, Hora de la Campulung, Hora de la Naipu ( village dans la commune de Ghimpati, département de Giurgiu, chasse au faisan, céréales, excellentes orchestres populaires, sur la route de Bucarest à Alexandria, env. 40 km), Hora intoarsa, Hora de la Tulnicim ;

Invartita , Invartita de la Sebes, Invartita din Luna (commune à 10 km sud de Campia Turzii, département de Cluj), Invartita fecioreasca, Invirtita de pe Somes ;

Jianu (ou) Jianulm ;

Joc din Bihor , Joc Barbatesc , Joc Batrinesc, Joc Dobrogean, Joc de Fete, Joc de Leagane, Jocul cel mare, Joc din Oas, Joc in patru . Le mot “Joc” , vient du latin “jocus”, qui signifie jeu mais aussi danse populaire. Il couvre une multitude de danses roumaines.

Jocul “ de-a lungul” ;

Jumatate-ntoarsa ( jumatate intoarsa) ;

Mândrele ;

Marioara ;

Mătura de la Felnac ( “ le balai de Felnac ” , localité dans le département de Arad) ;

Măzarica ;

Mândrulita Ardeleana ;

Mocirlita invartita , Mocirlita cu trifoi ;

Momiru , Momirul ;

Murele ;

Mureseanca ;

Murguletul, Murguletul de la Beiu ( département de Teleorman, commune Storobaneasa, 10 km sud de Alexandria,, céréales, légumes, pastèques, viticulture, deux manoirs du XIXe siècle) ;

Omul Bun si Pomul Copt ;

Perinita ;

Preumblata de femei ;

Promoroaca ;

Purtata ;

Rata ;

Risipiceana ;

Roata, Roata din Bihor ;

Romanul ;

Ruguletul ;

Rustemul ;

Sâlcioara ;

Sâracia ;

Schioapa , Schioapa ciobaneasca ;

Sârba , Sârba de la Cotnari ( 35 km ouest de Iasi, région viticole), Sârba in doi, Sârba de la Falticeni (3o km sud de Suceava), Sirba din Cimpoi, Sirba pe loc ;

Târâneasca ;

Tarina de la Abrud (département d’Alba : en train ou voiture de Bucarest jusqu'à Alba Iulia puis 40 km par la route via Zlatna ; superbe région dans les Carpates Occidentales), Tarina din Maramures, Tarina din Sohodol (département de Gorj ; de Bucarest en voiture ou train jusqu'à Targu Jiu et puis 13 km ligne de bus jusqu'à Runcu ; continuez encore 2 km. Excellent point de départ pour des escalades dans la région, réserve naturelle Piatra Andreaua, grotte Tihomirului) ;

Tantaroiul , Tintaroiul de la Iaslovat (commune dans le département de Suceava, entre Suceava et Radauti) ;

Tepusul ;

Tocul , Tocul de la Poiana ;

Trei pazeste , Trei Pazeste Batrinesc , Trei Pazeste de la Goicea (commune dans le département de Dolj, près du Danube, sur le lac de Bistret. Ateliers d’objets d’osier natté) ;

Tropotita de la Balti ;

Zdroboleanca ;

Où acheter de la musique roumaine ?

Pour ceux qui voyagent à Bucarest, nous leurs conseillons Calea Victorie i , entre l’église Cretulescu (l’ancien Palais Royal) et Piata Natiunilor Unite (sur les rives de la Dambovita). Vous y trouverez de nombreux magasins de musique dont le grand “Muzica”.

Sur la Place de l’Union, visitez le super-marché Unirea.

De petits marchands de musique, proposant des prix exceptionnels, vous trouverez autours du magasin de Bucur-Obor et sur le marché homonyme, au bout de l’avenue Calea Mosilor.

Pour des détails destinés à l’étude et à la recherche sur ces danses, nous vous proposons :

Institutul de Etnografie si Folclor "C. Brailoiu", strada Tache Ionescu nr. 25, sector l, Bucuresti, tél. 659.37.48 ou 659.74.48. Directeur Mme.dr.Sabina Ispas, courriel : etnograf@sunu.rrc.ro.

Pour des disques, cassettes, CD et DVD avec ces danses ou autres chansons populaires roumaines, voici les coordonnées de la plus grande maison de musique de Roumanie, fondée en 1932 :

ELECTRECORD
Bd. Timisoara nr.94, 78702 Bucureşti
tél./ télécopie :  0040/21/413.20.78  le siège central
tél.: 0040/21/ 777.50.46 ,  unité de production
tél. : 0040/21/ 777.57.37 , unité de production
tél. : 0040/21/ 314.77.98 ; tél./télécopie : 0040/21/313.41.85 , le studio
courriel :electrec@rolink.ro
http:// www.electrecord.ro

Pour la musique moderne roumaine et le TOP 20 de Roumanie consultez le site : http://www.music.ro