Spécifiques Roumaine

Le Sport National

Oină


Oina  est mentionnée pour la première fois en 1364 dans un document du prince régnant de Valachie, Vlaicu Voda (1325-1377), descendant de la famille princière Basarab. Très populaire à l’époque, il était pratiqué, avec des variantes locales, dans toutes les régions habitées par les Roumains, par la noblesse du pays, les militaires mais aussi par la population rurale. La variante jouée par les femmes s’appelle « oinita ».
Un parent lointain en est le jeu de paume in France, qui, à son tour, est l’ancêtre de la pelote.
Son étymologie nous fait penser qu’il serait inventé par les bergers : oier - oieri (pl). D’autres arguments seraient le bâton avec lequel on frappe la balle (semblable aux bâtons des bergers) et le terrain vaste nécessaire et qui, de nos jours, limite sa pratique dans les villes.

On joue  à main nue avec une balle en cuir, remplie de poils de cheval, bovins ou de porc, de 8 cm en diamètre et un poids de 140 gr. Le bâton de frappe est en bois dur, long de 90-100 cm avec un diamètre de 5 cm à un bout et 3,5 cm à l’autre. Le terrain rectangulaire couvert de gazon ou de terre battue, mesure 70 mètres de long et 32 mètres de large.

Oina  est mentionnée pour la première fois en 1364 dans un document du prince régnant de Valachie, Vlaicu Voda (1325-1377), descendant de la famille princière Basarab. Très populaire à l’époque, il était pratiqué, avec des variantes locales, dans toutes les régions habitées par les Roumains, par la noblesse du pays, les militaires mais aussi par la population rurale. La variante jouée par les femmes s’appelle « oinita ».
Un parent lointain en est le jeu de paume in France, qui, à son tour, est l’ancêtre de la pelote.
Son étymologie nous fait penser qu’il serait inventé par les bergers : oier - oieri (pl). D’autres arguments seraient le bâton avec lequel on frappe la balle (semblable aux bâtons des bergers) et le terrain vaste nécessaire et qui, de nos jours, limite sa pratique dans les villes.

On joue  à main nue avec une balle en cuir, remplie de poils de cheval, bovins ou de porc, de 8 cm en diamètre et un poids de 140 gr. Le bâton de frappe est en bois dur, long de 90-100 cm avec un diamètre de 5 cm à un bout et 3,5 cm à l’autre. Le terrain rectangulaire couvert de gazon ou de terre battue, mesure 70 mètres de long et 32 mètres de large.


L’équipement des joueurs se compose d’une chemise, un pantalon avec des jarretelles, des souliers à crampons ou chaussures de sport, jambières.
Chacune des deux équipes compte 11 joueurs. Le jeu a deux reprises de 30 minutes  avec une pause de 5 minutes. La reprise ne finit pourtant pas avant que les deux équipes finissent leurs coups.
Le jeu demande de courir rapidement, précision et force pour lancer et frapper de la balle, de bons réflexes pour attraper ou éviter la balle.
En 1899, oina entre dans les classes de sport des écoles roumaines et y reste jusqu’après la guerre. De nos jours une Fédération nationale et plusieurs clubs essaient de faire vivre ce sport national.

La fédération de Oina : http://www.federatiaromanadeoina.ro/
L’association « Oina » : http://www.oina.ro/
Règlement du jeu : http://www.artimex.ro/ro/regulamente.htm;

Oina sur You Tube,You Tube2, You Tube3